Bandeau
Anarchisme et non-violence -2 -
Slogan du site
Descriptif du site
logo article ou rubrique
Antimilitaristes, Anarchistes, Non-violents
Article mis en ligne le 10 juin 2019

Pierre Ramus et Barthélemy de Ligt ? Mais qui sont ces parfaits inconnus ? C’est ce à quoi répond cette publication. Aujourd’hui, la confusion politique règne partout. Des mouvements sociaux, inconnus jusqu’alors, font irruption sur la place publique. Des revendications contradictoires se font jour. Celles qui comportent des éléments nationalistes se font entendre de plus en plus fort. Dans ce bruit, dans cette fureur, le parcours de ces deux hommes, leurs écrits comme leurs discours peuvent servir à éclairer les choix à venir.

L’antimilitarisme qu’ils défendaient étaient de mise dans les cercles radicaux. Son échec, dans toute l’Europe, fut pourtant retentissant en 1914. Sans refus d’obéir, de se soumettre, sans recherche de moyen d’agir : désobéissance civile, action directe non-violente, l’antimilitarisme n’est plus qu’un slogan vide de sens.

Ramus et De Ligt sont tous les deux des contemporains de la fin du XIXe siècle et de la première partie du siècle suivant. Ils ont assisté impuissants à la plus importante défaite du mouvement ouvrier depuis son apparition sur la scène sociale jusqu’à aujourd’hui. Toujours aussi impuissants, ils n’ont pu empêcher le retour de la guerre suivante. Ils sont morts avant d’en voir la fin. Ils sont inconnus de la majorité des militants révolutionnaires quelles que soient leurs étiquettes. Mais ils ne l’étaient pas de leur vivant. S’ils ont tous les deux beaucoup écrit, beaucoup parlé, beaucoup voyagé, ils n’ont pas été écoutés. Ils n’ont pas été entendus. Les leçons qu’ils ont tirées de cet échec majeur que fut l’absence de résistance de masse à la Première Guerre mondiale ne pouvaient plus être comprises dans cette période qui précéda la suivante.

continuer à lire