Au théâtre conventionnel...
Article mis en ligne le 12 octobre 2014

par ANV2
logo imprimer

Au théâtre conventionnel, les acteurs sont sur la scène et les spectateurs assis dans la salle ; le happening, mode d’expression artistique, se propose de briser ce dualisme parmi d’autres. Dans une manifestation conventionnelle, il y a d’un côté les participants (porteurs de chasubles ou de pancartes, distributeurs de tracts) et ceux qui regardent passer. Les happenings provos n’ont pas la même puissance que des happenings artistiques ; que ce soit pour des raisons d’ordre pratique ou pour toute autre raison, ils sont beaucoup plus simples – et cela n’en est que mieux si l’on considère le problème de la communication. Mais il y a un objectif commun : briser les barrières – être parmi des gens et essayer de faire en sorte que ces gens participent. Nous n’en sommes plus au stade du tract d’information, mais au stade du contact humain. Là se pose donc le problème de la communication. Le contact humain direct est une situation bénéfique. Le rôle du spectacle serait de faciliter cette communication, en utilisant le drame, la provocation, l’horreur, ou même, comme on le verra par la suite, la joie, l’amour. Il n’est pas dit que cela soit toujours particulièrement réussi ; il n’est pas dit que le public à qui l’on veut faire quitter ce rôle passif de public perçoive tout, Mais, en tout cas, il y a recherche dans ce sens.


Dans la même rubrique

Les Provos
le 12 octobre 2014
par ANV2
Les bicyclettes blanches d’Amsterdam
le 12 octobre 2014
par ANV2
Le jeu de la guerre froide
le 12 octobre 2014
par ANV2
Happening chez les provos
le 12 octobre 2014
par ANV2


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.47